Archives Mensuelles: août 2016

L’être, a-t-il une raison d’être

Par défaut

 

Le sujet du café-Philo à Strasbourg ce mercredi dernier, c’était « L’être, a-t-il une raison d’être »

Pour moi,  d’abord, il n’y pas de différence entre l’être et l’existence, ensuite l’être est composé des cellule vivantes. Avec cette idée à l’esprit, j’ai abordé ce sujet. Bien entendu , certains des interlocuteurs affirment  que l’être et l’existence sont différents.

 

Voici ce que j’ai partagé au débat:

 

Pour trouver les raisonnements de l’être c’est nécessaire de savoir : qui est l’être ? Où peut-on le trouver ?  Et Quels sont les éléments d’un environnement qui peut favoriser le cycle de sa vie ou de son existence.

 

L’être est fait de corps et d’esprit, c’est une union de ces deux, il est également composé de cellules vivantes et animées.

 

  1. C’est donc tout naturellement, l’être, il est là pour agir, pour bouger, pour construite ou déconstruire, pour créer ou détruire, pour révolter ou asservir, pour questionner ou répondre, parce que ce sont des actions qui justifient l’existence d’être, à travers ces actions l’être doit chercher son identité.

 

  1. Dans le trajet de la vie humaine entre le départ et l’arrivé, autrement dit entre la naissance et la mort, l’être est quelque part dans le cheminement. Une fois il est né, il est devenu un être, Dans cette situation, l’être n’a pas d’autre choix que survivre, puis que dans le cycle de la vie, il est condamné à perpétuité, c’est -à dire jusqu’à la mort

 

  1. Puis selon le Bouddhisme ou Hindouisme, l’être, c’est un éveil spirituel, c’est-à-dire une réalisation de soi, il s’agit de réaliser les objectifs de soi.

 

  1. Le monde est fondé sur le principe de dualisme, pour affirmer le néant, l’être doit exister. Ainsi le dualisme justifie la raison d’être par la coexistence de l’être et le néant

 

  1. L’être est une dent de la roue dentée, pour un bon fonctionnement de la machine ou de la société, une dent saine, active est importante. Non seulement pour ceux qui dépendent de lui (la famille, les ouvriers, le pays etc.) et aussi pour sa propre survie, et donc l’être a raison d’être.

 

  1. Même ceux qui refusent d’être, donnent leurs raisons d’être en se donnant leur vie, je ne parle pas de folies meurtrières, je cite ici des êtres-suprêmes qui perdent leurs vies pour l’humanité.

 

  1. Enfin, le monde se tourne ou s’avance grâce à ceux qui comprennent la raison d’être, je pense à tous les intellectuels, érudits, savants artistes, écrivains y compris la nature, les animaux etc.

 

J’aimerais connaître votre réflexion sur se sujet. Merci d’avance.