Archives de Tag: Les Comptoirs de l’Inde

Douglas Gressieux

Par défaut

Comme dans la plupart des pays du monde, il existe en France une centaine dgressieuxd’associations de la diaspora indienne au fonctionnement similaire : elles défendent leurs origines tout en restant fidèle à leur diversité régionale. La diaspora indienne, qui est composée de Tamoule, Telougou, Penjabi, Gujarathi etc., est intéressé avant tout par faire valoir sa culture sectorielle. Chaque année, leurs programmes célèbrent des fêtes régionales telles que Pongal, Dasara, Onam mais aussi le Deepavali, grande fête nationale. De même, on y enseigne souvent des cours de langue, de danse classique mais aussi de la danse moderne « Bollywood ».  En France, nous voyons comment les communautés indiennes mènent leurs vies. Dans ce contexte, nous devons apprécier les représentants de ces associations pour le sacrifice qu’ils font en matière de temps et d’argent.

Comme vous pouvez l’imaginer, les associations tamoules sont beaucoup plus nombreuses que les autres. Au début, les dirigeants de ces associations avaient des devoirs traditionnels.  Ceux-ci étaient de chercher des personnalités indiennes à l’aéroport et de prendre des dispositions pour une visite guidée de Paris etc. En retour, ces personnalités organiseront en Inde quelques réunions d’appréciation pour leurs services. Et bien sur, tout cela se fera aux frais des dirigeants des associations. Sans jouer ce genre de cinéma, il y a un président qui consacre toute sa vie pour l’Inde et sa valeur. Son nom est M. Douglas Gressieux et son association s’appelle «Les Comptoirs de l’Inde ». M. Gressieux même si français par le sang, est né et a grandi à Pondichéry en Inde et ce facteur intrinsèque a tourné son esprit vers l’Inde et son éthique.

Notre blog Chassé-croisé : France-Inde m’a permit de faire sa connaissance. Un jour, j’ai reçu un courriel où il m’a invité à se rendre dans son association. M. Gressieux  et son association se trouvent à Paris et moi à Strasbourg, à l’est de la France.  Environs 500 kms séparent nos deux villes, c’est pourquoi je ne me déplace pas ou rarement à Paris. Obsédé par son blog, j’ai quand même décidé de rencontrer M. Gressieux. Il pleuvait, le temps avait tout fait pour m’en empêcher, mais c’était pourtant chose faite.

Indian-soldiers-exhbn-070L’association « les Comptoirs de l’Inde vit le jour il y a vingt ans. Quelques sympathisants indiens et leurs amis Pondichériens se sont unis pour créer cette association. Pour eux, les Pondichériens ont deux cultures: la première est celle de l’Inde, et l’autre celle de la France. Il est donc nécessaire de préserver cette identité insolite. Même si le nom de l’association nous rappelle l’ancienne époque du colonialisme, pour ses membres, ce n’est rien d’autre qu’une façon de parler de l’avenir de l’Inde. Et cet esprit est avec eux partout où ils vont pour défendre la politique, l’économie, l’art, la littérature et la culture de l’Inde devant le public français. « Elle a l’ambition de servir de lien « culturel » entre la France et l’Inde à partir d’une œuvre de Mémoire sur les Anciens Comptoirs, avec pour toile de fond la Francophonie » déclare M. Gressieux.

9782849100721M. Douglas Gressieux est fonctionnaire à la retraite. Il parle et écrit couramment tamoul. C’est un traducteur et un écrivain. Il a à son compte quatre livres, qui parlent tous de l’histoire de Pondichéry. S’il m’autorise, j’ai envie de les traduire en tamoul. Depuis 2011, l’association organise chaque année le salon du livre sur l’Inde. Cette année, la jeune écrivain Indienne Mlle Abha Dawesar était l’invitée d’honneur.

– Nagarathinam Krishna

———————————————————————————–

Certaines des contributions majeures de l’association sont données ci-dessous : (renseignements fournis par l’association)

– La Documentation: un Centre Culturel et de Documentation sur l’Inde et les Comptoirs a été crée en octobre 1997. L’Association dispose aujourd’hui de plus de 3000 ouvrages et documents. Elle participe depuis 1999 à la « Fête du Livre » ainsi qu’aux journées du Patrimoine (Patrimoine des Comptoirs).

– Les Conférences : l’Association propose des conférences sur l’Inde et les Comptoirs à de nombreux organismes : Universités du 3ème Age, Communes, Écoles, Lycées, IUT…… Des interventions ont été faites en Guadeloupe et en Martinique au sujet des Antillais d’origine indienne.

– Les Recherches, l’Edition et l’Organisation de colloques : Elle a réalisé 4 ouvrages sur l’Inde et 2 colloques au Sénat en 1994 et 2004 pour le 40 ème anniversaire et 50ème  anniversaire du Transfert des Comptoirs à l’Inde.

– La Présentation d’Ouvrages sur l’Inde : en contact avec les Maisons d’Edition, elle organise des opérations de dédicace avec les auteurs des livres sur l’Inde. Des auteurs indiens sont venus dédicacer leurs ouvrages notamment lors de l’opération « Les belles étrangères » organisée avec le Centre National du Livre (CNL).

– Les Expositions : de nombreuses expositions de photos et de peintures sur l’Inde sont organisées au siège social en liaison avec l’Ambassade de l’Inde. L’Association a réalisé 4 expositions itinérantes sur l’Inde et les Comptoirs qui sont présentées en France et aux Antilles.

– Les Loisirs : elle organise des visites de Musées, de Temples (Hindous, Sikhs….) de la Mosquée de Paris et de sites particuliers (Institut de France)…. La Fête du Nouvel An Tamoul (le Pongal) permet aux amis de l’Inde de se retrouver. Des voyages en Inde (Inde du Nord, Inde du Sud et les 5 Comptoirs) sont organisés chaque année. Afin de maintenir ces liens, des cours de Tamoul et d’Hindi  sont dispensés au siège de l’Association, de même que des cours de chant Dhrupad et de danse classique de l’Inde du Sud, le Bharata-Natyam.

– La Francophonie : le travail de Mémoire effectué par l’Association l’amène à envoyer des livres en français dans les Anciens Comptoirs. A cette occasion, l’Association est en liaison avec de nombreux Ministères et ONG.

– La Participation aux activités du 20ème arrondissement : depuis sa création en mai 1992, elle adhère au CICA du 20ème  (comité des Associations) et participe aux nombreuses activités organisées par la Municipalité et la Maison des Associations. Elle a également apporté son soutien aux Conseils de quartiers.

– La liaison avec les Médias : elle est très souvent sollicitée par les Médias à propos de l’Inde : télévision, radio, sociétés de production, réalisateurs de films, revues, journaux, agences de presse…ses liens avec « L’Ami du 20ème » (mensuel de l’arrondissement) sont très anciens.

– L’animation en Ile de France et en Province : elle est aussi sollicitée par les Municipalités de l’Ile de France et de Province pour participer ou animer des manifestation sur l’Inde : Puteaux, Aubervilliers, La Courneuve, Courcouronnes, Issy-les-Moulineaux, Lille (opération Lille 3000), Montbéliard, Montreuil-sur-Mer, Senlis et bien d’autres…..).

– L’immigration Indienne : avec la création du Centre culturel et de documentation, l’Association mène des recherches sur la diaspora indienne aux Antilles. Elle a présenté son exposition sur les Antillais d’origine indienne (avec conférences) en Guadeloupe et en Martinique. Elle a organisé le 18 mars 2011 avec la délégation générale à l’Outre-mer de la Mairie de Paris une rencontre-débat à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville sur « l’Inde en Outre-mer ».

Des conférences sont données sur ce thème et sur celui de la diaspora en France.

L’Association est en liaison avec le Centre National de l’Histoire de l’Immigration.

De nombreux étudiants consultent notre centre pour réaliser leur mémoire soit sur la diaspora indienne en France soit sur l’immigration des Pondichériens tamouls en France.

L’Association est appelée à aider des services sociaux ou des centres de soins qui ont des tamouls comme clients (interprétariat).

Le Site Internet de l’Association (www.comptoirsinde.org), très consulté, permet de faire connaître ses activités.

———————————————————

Publicités